arsouille


arsouille

arsouille [ arsuj ] n.
• 1792, « souteneur de tripot »; de arsouiller, o. i.
Fam. et vx Voyou. Un arsouille. Une petite arsouille (se dit aussi d'un jeune homme). Adj. Mod. Il a un genre un peu arsouille, un air arsouille, canaille. « Voilà qui faisait arsouille ! Apache ! » (Céline).

arsouille nom (argot arsouiller, mener une vie débauchée) Populaire et vieux. Mauvais garçon, voyou. ● arsouille (difficultés) nom (argot arsouiller, mener une vie débauchée) Genre Au féminin comme au masculin, arsouille peut désigner un homme. Le mot s'applique très rarement à une femme, mais dans ce cas, il est plutôt employé au féminin. Registre Ce mot est populaire et vieilli. ● arsouille (synonymes) nom (argot arsouiller, mener une vie débauchée) Populaire Mauvais garçon, voyou.
Synonymes :
- frappe (argotique)
- fripouille (familier)
- gouape (populaire)

arsouille
n. Pop. Voyou, débauché, mauvais sujet. (S'emploie au masc. ou au fém. pour désigner un homme.)

⇒ARSOUILLE, adj. et subst.
Populaire
A.— Emploi adj. [En parlant d'une pers., de sa manière d'être] Qui a le genre, l'allure, les manières d'un ou d'une arsouille. Air, genre arsouille :
1. La fille (...) ne parle pas aux sens du peuple avec des paroles ordurières, avec des gestes obscènes, avec l'apparence arsouille.
E. DE GONCOURT, La Fille Élisa, 1877, p. 119.
2. Avec son pif en trompette (...) son ventre mastoc et son allure arsouille, on l'eût prise [Anne de Bretagne] pour une marinière...
HUYSMANS, En ménage, 1881, p. 40.
B.— Emploi subst. Celui, celle qui a les manières, le langage d'une crapule, d'un voyou. Synon. débauché, dépravé, dévoyé :
3. ... cette intéressante partie du peuple français que l'on désigne sous les dénominations de gamins, de titis et de voyous, deux champions en attitude (...) c'étaient des arsouilles qui tiraient la savate.
T. GAUTIER, Les Français peints par eux-mêmes, t. 5, Le Maître de chausson, 1842, p. 263.
4. L'an dernier, en sus de ses vues des Folies, il exposait des coulisses avec des danseuses, au petit bec retroussé, d'affolantes et célestes arsouilles, causant avec de gros messieurs paternels et obscènes, les Crevel de notre époque, et de jeunes pantins gourmés dans leurs cols droits et leurs habits noirs; tous s'agitant, vivant, exhalant l'odeur de l'atmosphère qui les entoure.
HUYSMANS, L'Art moderne, 1883, p. 123.
Rem. 1. J. HUMBERT (Nouv. glossaire genevois, 1852, p. 25) fait de ce mot un ,,terme ignoble, qu'on retrouve dans quelques provinces du nord et du centre de la France.`` 2. LITTRÉ localise le mot dans le lang. pop. parisien.
Spéc. Milord l'Arsouille. Figure pittoresque connue du peuple de Paris. (Cf. F. VIDOCQ, Mémoires de Vidocq, chef de la police de sûreté, jusqu'en 1827, 1828-29, p. 65).
Rem. A. DELVAU (Dict. de la lang. verte, 1866, p. 13) étend cette déf. à ,,Tout homme riche qui fait des excentricités crapuleuses.``
DÉR. Arsouillerie, subst. fém. Comportement caractéristique d'un ou d'une arsouille : ,,On a tort de regarder les peintres comme des gens du monde (...) Même, ils affectent la voyouterie, l'arsouillerie, le vin du peuple, pour être plus peuple et mieux, contre les gens qui ont des gants.`` (E. et J. DE GONCOURT, Journal, Février 18571863, p. 319).(1863, E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1857, p. 319; suff. -erie).
PRONONC. :[]. Demi-longueur ds PASSY 1914 à la dernière syllabe. LITTRÉ veut encore qu'on prononce un l mouillé.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Subst. 1792 « voyou, sujet de bas étage, débauché » (GORSAS, 26 fév. 1792 ds BUCHEZ et ROUX, Hist. parlem. de la Révol. fr., t. 13, p. 231 ds BRUNOT t. 10, p. 224 : Il y avait dans le parterre plusieurs souteneurs de tripots, connus sous le nom d'arsouilles).
B.— Adj., supra.
Issu du lat. solium (FEW t. 12, s.v. solium 2 b) v. souiller; soit déverbal de arsouiller (SAIN. Lang. par. p. 76); soit métathèse de souillard (F. BALDENSPERGER, Notes lexicologiques, Rev. Philol. Fr., t. 17, 1903, p. 291) attesté au sens de « souillon » dep. 1356 (Complainte s. la bat. de Poitiers, ap. Ler. de Lincy, ch. hist. ds GDF. : Leurs soillars et leur page pour gens d'armes), lui-même dér. de souiller; suff. -ard.
STAT. — Fréq. abs. littér. : Arsouille. 20. Arsouillerie. 1.
BBG. — FRANCE 1907. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 144, 173. — LARCH. 1880. — LA RUE 1954. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 92. — MICHEL 1856.

arsouille [aʀsuj] n. et adj.
ÉTYM. 1792, « souteneur de tripots » (→ cit. 1); déverbal de arsouiller, avec infl. de souille, souiller, souillard « souillon ».
1 Pop. Vx. Mauvais sujet du plus bas étage (Littré, Suppl.); débauché crapuleux. Crapule, voyou. || Mener la vie d'une arsouille.
1 Il y avait dans le parterre plusieurs souteneurs de tripots, connus sous le nom d'« arsouilles ».
A. J. Gorsas, conventionnel, 26 févr. 1792, in Brunot, Hist. de la langue franç., t. X, p. 224.
2 Mod. Voyou.REM. S'utilise aussi bien au masc. (un arsouille) qu'au fém. (une petite arsouille) pour désigner un jeune homme. — Faire l'arsouille : se dévoyer, prendre un air canaille.
2 Elle était en bas la Mimi dans la cuisine au sous-sol à faire l'arsouille avec les autres (…)
Céline, Guignol's band, p. 85.
Milord l'Arsouille (in Vidocq, 1828).
Adj. || Il a un genre un peu arsouille, un air arsouille, canaille.
DÉR. Arsouillerie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arsouille — (entrée créée par le supplément) (ar sou ll ll mouillées) s. f. Terme bas. Nom à Paris des mauvais sujets du plus bas étage. C est une arsouille …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • arsouille —   n.f.   Argot. Voyou.    Harras verrait s il revenait, sacré farceur [...] arsouille N 495 …   Dictionnaire Céline

  • arsouille — n. et adj. Voyou …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • arsouille — n., voyou et débauché, ivrogne invétéré ou fieffé, homme ou femme de rien : ARSOULYE (Albanais.001bB, Annecy, Montricher, Thônes, Villards Thônes) / ârsolye (001aA, Montagny Bozel), A, E | arsoulyi chf. (Ste Foy). E. : Insulter …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Milord l'Arsouille — est une célébrité du Carnaval de Paris des années 1830. C est un jeune parisien fortuné du nom de Charles de La Battut né en 1806. Au moment du Carnaval il dépense largement son argent, fréquente les bals et apparaît dans les rues de Paris avec… …   Wikipédia en Français

  • Milord l'Arsouille (cabaret) — Milord l Arsouille Type Cabaret Lieu Paris (1er) Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Carnaval de Paris — Au Carnaval de Paris 2011, place Gambetta, un groupe de joyeux carnavaleux pose au pied d un géant venu de Belgique. De gauche à droite : Antoine Charneau, Alexandra Bristiel, Gabrielle Savelli et Basile Pachkoff …   Wikipédia en Français

  • Joe Bar Team — (JBT) est une série de bande dessinée humoristique créée en 1990 par Bar2. Elle fut successivement reprise par Fane (auteur), puis par le duo Pat Perna (scénario) Henri Jenfèvre (dessin). Elle est actuellement éditée par les Éditions Vents d… …   Wikipédia en Français

  • Joe bar team — (JBT) est une série de bande dessinée humoristique créée en 1990 par Bar2, puis reprise par Fane (Auteur), et éditée par les Éditions Vents d Ouest. Sommaire 1 L histoire 2 Les personnages 2.1 Motards …   Wikipédia en Français

  • arsouiller — ⇒ARSOUILLER, verbe. Populaire I. Forme active A. Emploi intrans. [Le suj. désigne un n. de pers.] Se conduire en arsouille : • Déjà j en connais quelques uns qui prétendent avoir arsouillé (vous savez toute la valeur de ce terme) dans la… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.